Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le cyborgien

Sans snobisme, entre voyage dans le temps et à travers les genres, le Cyborgien tente d'agrandir votre regard.

28 Mar

Agents of SHIELD : Civil War is coming !

Publié par COTE André  - Catégories :  #Marvel, #Agents Of SHIELD, #Captain America, #Joss Whedon, #Jed Whedon, #super-héro, #Science-Fiction, #ABC, #Maurissa Tancharoen

 

 

 

Quand les studios Marvel se sont lancés dans la production télévisuelle, nous étions loin d'imaginer toute la mythologie qui allait en découler. Il y avait bien quelques graines que quelques fans avaient repérés, mais nous étions à mille lieues d'imaginer tout l'univers de la firme allait prendre de telles proportions. D'ailleurs, les débuts de Agents of SHIELD ne laissaient guère augurer d'autres perspectives. Pourtant, au regard de sa 3e saison, force est de reconnaître que Marvel Television gagne de plus en plus d'intérêt, au point de rivaliser avec la branche ciné du studio.

 

 


Lors de ses premiers épisodes, la série, créée par Joss Whedon (Buffy contre les Vampires, Angel, Firefly, Avengers, etc, ça, c'est du CV!) et showrunnée par Jed son frère et Maurissa Tancharoen (déjà derrière l'excellente DollHouse), en avait déçu beaucoup, simplement parce qu'elle se voulait de facture classique. Or, cette structure, qui paraît obsolète (c'est le moins que l'on puisse dire, vu que l'argument de « On dirait une série des années 90 » revenaient souvent chez les détracteurs, comme si cela était un défaut), a permis de poser des bases solides pour la suite et a donné aux auteurs le temps d'appréhender le cadre et d'installer des éléments d'intrigues. Il a juste fallu attendre Captain America 2 (dont la sortie au ciné coïncidait avec la fin de la saison 1) pour que la stratégie du studio soit limpide : Agents of SHIELD allait bien jouer un rôle-clé en explorant un pan de l'univers Marvel que les films n'auront pas le temps de traiter.

Et là où la série des Whedon va encore plus se singulariser réside dans la portée de sa mythologie. Par exemple, alors qu'Avengers 2 se contente de rester sur la Terre ferme, Agents of SHIELD se tourne déjà vers les étoiles avec cette découverte d'un peuple d'origine extra-terrestre. En fait, les auteurs vont même plus loin en entremêlant non pas un, mais plusieurs fils rouges : les circonstances de la résurrection de Coulson (laissé pour mort dans les films, on le rappelle) a donc un rapport avec la vraie identité de Skye (oui, nous avons maintenant le fin mot de l'affaire et, non, Coulson n'est donc ni un clone ni un robot) et nos agents ressentent toujours les conséquences de la chute du SHIELD, dorénavant considérée comme une organisation terroriste, au même niveau que HYDRA leur ennemi juré.

 

 


L'année derrière, nous avons ainsi vu le maincast (qui s'est vu agrémenter de nouveaux venus comme le mercenaire Lance Hunter, le mécanicien Mack et l'agent d'élite Bobby Morse) devoir affronter des individus avec des super-pouvoirs (que l'on appelle les Inhumains et dont les thématiques rappellent les mutants des X-Men), se réhabiliter aux yeux de l'Armée (le général Talbot, incarné par Adrian Pasdar de Heroes, est bien implanté) et continuer à mettre hors d'état de nuire HYDRA qui gagnait de plus en plus de puissance. Autrement dit, lourd programme auquel se rajoute une production design remaniée : les faux airs de série familiale ont disparu, Agents of SHIELD s'affirme dorénavant comme une série d'aventure avec un brin d'espionnage. Cette mythologie autour des Inhumains tend même à émanciper la série de l'influence des prochains long-métrages (il faut dire que le maincast est solide - que ce soit Ming-Na Wen, Chloé Bennett ou Ian De Caesteker, ils portent bien le show sur leurs épaules - et chaque personnage a son propre story-arc), même si quelques fils rouges sous-entendent de possibles connexions.

Effectivement, il n'échappera à personne que le seul film Marvel à sortir lors de cette 3e saison est Captain America 3. Son sous-titre est éloquent : Civil War, en VF Guerre Civile. Pour tout fan de Marvel, cela évoque un cross-over qui a bouleversé de fond en comble tout cet univers de papier il y a plus de 10 ans. Il est aisé d'imaginer une adaptation de cet événement sur grand écran, or, les choses ne sont pas si simples : le film doit être avant tout la conclusion d'une trilogie amorcée par le premier volet (Captain America : First Avenger), beaucoup de personnages n'ont pas été introduit (alors que, à cette occasion, le comics rassemblait tout le catalogue Marvel) et quelques thématiques ne peuvent pas être abordées (le thème récurrent des identités secrètes n'a pas été transposé dans les productions Marvel) ce qui limite grandement la possibilité d'une transposition littérale.

 

 


Or c'est là où la stratégie de Marvel peut se révéler intéressante. Contrairement aux séries DC (Arrow, Flash, SuperGirl et Gotham), Agents of SHIELD doit être lié aux long-métrages. A priori, celle-ci ne ferait que de développer des idées provenant des films, mais à force d'embrasser l'univers Marvel, elle semble prendre de l'avance et traiter de sujets qui ne sont toujours pas mentionnés sur grand écran : les Inhumains surtout, qui se multiplient dans la série alors qu'un film est prévu pour 2019, mais également HYDRA toujours bien vivante malgré les échecs répétés. Cela donne l'impression que la série continue à suivre son bonhomme de chemin sans se soucier de la sortie des long-métrages avec lesquels elle est censée évoluer en parallèle. De cette manière, cette 3e cuvée apparaît comme une sorte de long teasing au prochain Captain America, pour la simple et bonne raison que bon nombre d'intrigues et de sous-intrigues en préparent le terrain : la situation des Inhumains est vu sous un angle politique et devient le déclencheur d'une politique ultra-sécuritaire devenu le thème principale de cette 3e saison.

Néanmoins, il va sans doute falloir mesurer ses attentes. Le prochain long-métrage Marvel a déjà de quoi faire avec une thématique similaire mais bien distincte (en gros, les super-héros Marvel ont à faire face, eux aussi, à une politique ultra-sécuritaire) pour s'encombrer avec des allusions à tous les événements dépeints dans Agents of SHIELD : il est peu probable que le mot Inhumain soit utilisé par exemple, vu que certains faits ont l'air d'être dissimulé aux yeux de l'opinion du MCU (le Président des États-Unis, devenu guest-star récurrente dans la série, nie régulièrement des actes entiers pour les passer sous silence lors de conférence de presse ou divers autres entrevues), et par extension aux personnages des films. Le charme d'Agents of SHIELD viendrait donc de sa description d'un pan de l'univers Marvel censé rester secret au grand public.

 

 


Ainsi, depuis le début, le show a distillé une ambiance de parano (rien que le mystère autour du retour de Coulson participait à cette atmosphère, puis les origines de Skye, la présence de traître au sein du SHIELD, etc) dans le style des histoires d'espionnages : nos agents ne sont pas des super-héros, mais des espions évoluant dans un univers de super-héros, elle est là la nuance. La série showrunnée par Jed Whedon et Maurissa Tancharoen s'est donc affirmé tour à tour en préambule puis héritière à Captain America 2 : The Winter Soldier. Il est ainsi tout à fait logique qu'actuellement Agents of SHIELD ait des allures de trait-d'union entre les deux métrages. Il ne reste plus qu'à attendre la sortie de Civil War pour savoir si les auteurs ont réussi le tour de force de nous amener vers les événements du long-métrage tout en construisant une série qui parvient à être autonome.  

 

Photo Credits : ABC
 

Agents of SHIELD : Civil War is coming !
Commenter cet article

Archives

À propos

Sans snobisme, entre voyage dans le temps et à travers les genres, le Cyborgien tente d'agrandir votre regard.